https://www.capitale-nationale-cote-nord.upa.qc.ca

L'Ange-Gardien, 18 mars 2016 – Aujourd’hui, la Fédération régionale de l’UPA de la Capitale-Nationale-Côte-Nord et le Syndicat des producteurs acéricoles de la région de Québec-Rive-Nord ont rassemblé, au Domaine L’Ange Gardien, la députée Mme Caroline Simard, de nombreux élus de Charlevoix et de la Côte-Beaupré ainsi que des producteurs acéricoles afin de discuter des enjeux du dossier acéricole et de les sensibiliser sur la situation actuelle.

Suite au dépôt du rapport Gagné en février dernier, le milieu acéricole du Québec a mis en place des initiatives régionales pour expliquer et faire connaître les mécanismes de mise en marché et les impacts positifs du système. Un événement a été organisé pour faire le point sur les enjeux provinciaux et régionaux. Les gens présents ont pu, par la suite, échanger sur le sujet. «Nous souhaitions apporter des informations justes et précises pour sensibiliser les élus de notre région à la réalité du milieu acéricole, car au bout de la ligne, c’est toute la mise en marché collective qui se voit ébranlée par ce rapport», a dit Jacynthe Gagnon, présidente de la Fédération régionale de l’UPA de la Capitale-Nationale-Côte-Nord.

Les acériculteurs sont définitivement inquiets par le signal que le Ministre Pierre Paradis envoie. «Le seul argument qu’il a, c’est que l’on perd des parts de marché! Les faits, c’est que depuis que l’on a l’agence de vente, on gagne continuellement de nouveaux marchés, et ce, à juste prix. Nous sommes peu nombreux sur la planète à pouvoir produire le sirop d’érable, donc le marché est sans limites pour un aussi bon produit», a lancé Alain Gauthier, président du Syndicat des producteurs acéricoles de Québec-Rive-Nord. D’autres actions et moyens seront mis en place dans les prochaines semaines, et ce, malgré la saison des sucres qui est débutée depuis quelques jours déjà. «Nous resterons mobilisés pour préserver nos acquis et surtout pour démontrer que nous ne sommes pas prêts à laisser tomber un système qui est profitable pour toute la filière», a conclu M. Gauthier.

La région compte 183 entreprises acéricoles, 1 315 553 entailles, un chiffre d’affaires de plus de 7,8 M$, qui génère près de 300 emplois.

— 30 —

Source et information :
Cathy Chenard
Responsable de la vie syndicale et des communications
Fédération de l’UPA de la Capitale-Nationale-Côte-Nord
418 872-0770 #221