https://www.capitale-nationale-cote-nord.upa.qc.ca

Québec, 02 décembre 2016 – « L’attitude du ministre confirme, une fois de plus, pourquoi le milieu agricole en a assez. Son allocution était plus que décevante et accentue les préoccupations que nous avons » a déclaré Jacynthe Gagnon, présidente de la Fédération régionale de l’UPA de la Capitale-Nationale-Côte-Nord au terme du 92e congrès provincial de l’Union des producteurs agricoles qui se tenait cette semaine au Centre des congrès de Québec.

Les réponses de M. Paradis sur les trois priorités identifiées par les 320 délégués de l’Union, c’est-à-dire la relance des investissements, les changements administratifs annoncés au Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA) et le maintien de l’aide directe offerte aux éleveurs pour réduire les coûts des services vétérinaires à la ferme, ont été insatisfaisantes. « Je trouve ça aberrant de me faire dire que c’est la faute des producteurs agricoles si la valeur foncière des terres agricoles grimpe. En plus de l’entendre prendre tout le crédit sur les actions des syndicats spécialisés et des fédérations régionales, c’est insultant », a dit Luce Bélanger, présidente de l’UPA de Québec, Jacques-Cartier.

La frustration des délégués était palpable lors du passage de M. Paradis, vraisemblablement à bout de patience de ne pas sentir l’appui du ministre dans les différents dossiers. « Déception-Déception-Déception ! Ce ministre n’a pas la capacité de porter notre voix dans ce gouvernement et c’est l’ensemble de l’économie du Québec qui en souffrira », a conclu Mme Gagnon.

— 30 —

Source et information :
Cathy Chenard
Responsable des communications et de la vie syndicale
Fédération de l'UPA de la Capitale-Nationale-Côte-Nord
418 872-0770 #221