https://www.capitale-nationale-cote-nord.upa.qc.ca

Saint-Augustin-de-Desmaures, 09 juin 2022 – Les producteurs agricoles de l’UPA de Québec, Jacques-Cartier saluent l’adoption par le gouvernement de la première Politique nationale de l’architecture et de l’aménagement du territoire. Le gouvernement mentionne notamment qu’il faut repenser le développement de nos municipalités et se doter de moyens pour contrer l’étalement urbain et la perte de territoires agricoles. Il mentionne également vouloir offrir une protection accrue aux terres agricoles de manière à favoriser le renforcement de l’autonomie alimentaire et maintenir un environnement propice au développement des activités agricoles. Malgré cela, l’UPA de Québec, Jacques-Cartier demeure inquiète des intentions de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures qui prévoit, dans son plan d’urbanisme en révision, l’agrandissement du périmètre urbain en détruisant plus de 115 hectares en zone agricole pour réaliser du développement résidentiel et industriel.

À la lecture du projet de plan d’urbanisme, il est clair que la protection du territoire et des activités agricoles est loin d’être une priorité pour la municipalité. Lors de la première consultation publique à l’automne 2021, les producteurs déploraient déjà la vision dépassée du développement de la Ville au détriment de la zone agricole. « L’agrandissement envisagé de plus de 115 hectares du périmètre urbain est démesuré. J’ai également constaté après plusieurs échanges avec des citoyens qu’ils ne souhaitaient pas nécessairement voir le développement résidentiel s’accroître au sein de leur municipalité », a mentionné M. Gabriel Lalancette, président de l’UPA de Québec, Jacques-Cartier.

Selon les données du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), une grande partie des terres visées par le développement résidentiel sont présentement exploitées en culture de céréales et de foin et ont un très bon potentiel agricole. Selon M. Lalancette, « la Ville n’a aucune volonté de protéger son territoire agricole. Elle va même à l’encontre des tendances fortes visant à protéger les terres agricoles afin de promouvoir l’autonomie alimentaire. L’intérêt principal de la Ville est de percevoir davantage de taxes foncières ».

Une deuxième tournée de consultation devait avoir lieu en février dernier, mais celle-ci a été reportée en raison de la pandémie. La date de cette deuxième consultation n’est toujours pas connue. Un rapport résumant l’ensemble des consultations sera déposé au conseil municipal qui décidera par la suite, s’il modifie ou non le plan proposé. L’UPA de Québec-Jacques-Cartier invite donc les producteurs et la population à participer en grand nombre à ces prochaines consultations publiques pour faire valoir aux élus l’importance de la protection du territoire agricole de Saint-Augustin-de-Desmaures, une ressource précieuse et non renouvelable.

L’UPA de Québec, Jacques-Cartier compte 163 fermes sur son territoire, dont 54 à Saint-Augustin-de-Desmaures.

— 30 —

Source et information :
Catherine Vigneault
Conseillère en communication et vie démocratique
Fédération de l’UPA de la Capitale-Nationale–Côte-Nord
418-872-0770 poste 207